Le Parlement jurassien valide les comptes 2021 de l’Etat

Le législatif cantonal a approuvé mercredi l’exercice de l’an dernier qui boucle sur un déficit ...
Le Parlement jurassien valide les comptes 2021 de l’Etat

Le législatif cantonal a approuvé mercredi l’exercice de l’an dernier qui boucle sur un déficit d’un million de francs. Les groupes se sont réjouis du résultat bien meilleur que prévu, mais ils ont appelé à la prudence face à la situation financière précaire du canton

Le Parlement a accepté ce mercredi les comptes 2021 de l’Etat jurassien. Le Parlement a accepté ce mercredi les comptes 2021 de l’Etat jurassien.

Les comptes 2021 de l’Etat jurassien passent la rampe du Parlement. Le législatif cantonal a accepté mercredi matin, par 57 voix contre 1, l’exercice de l’an dernier qui présente un déficit d’un million de francs alors que le budget tablait sur un excédent de charges de 4,7 millions. Les groupes parlementaires se sont globalement montrés satisfaits du résultat final. 


Un écart analysé

Les députés se sont notamment réjouis que la réserve pour politique budgétaire puisse être laissée intacte. Un prélèvement de plus de 28 millions de francs était initialement prévu. L’écart important entre le budget et les comptes a toutefois fait réagir. Représentant du groupe Vert-es et CS-POP, Rémy Meury a pointé la différence au niveau des recettes fiscales. « Chaque fois, il faut trouver des économies dans le budget qui ne trouvent plus de justification au moment des comptes », a-t-il déclaré. Thomas Schaffter du groupe PCSI-Vert’lib a estimé qu’il fallait améliorer la prévisibilité en la matière. Le socialiste Pierre-André Comte a, de son côté, indiqué que des réponses convaincantes avaient été apportées à ce grand écart.


Des mesures d’économie dans le viseur

La droite a insisté sur la nécessité du plan d’équilibre 22-26 qui sera soumis cet automne au Parlement pour améliorer les finances cantonales. Les représentant des groupes PDC et PLR, Mathieu Cerf et Pierre Parrietti, se sont montrés impatients de travailler sur ce document. Pour l’UDC, Romain Schaer a estimé qu’il n’y avait pas lieu de festoyer ou de bomber le torse, insistant également sur l’importance de mettre en place des mesures d’économie.

Seul député à avoir refusé ces comptes 2021, l’agrarien Yves Gigon a indiqué que la moitié de la taxe sur les véhicules était encore une fois attribuée en toute illégalité dans le ménage de l’Etat plutôt qu’à la construction ou à la rénovation des routes. /alr


Actualisé le

Articles les plus lus