Pas de taxe de stationnement sur les parkings d’entreprises

Une motion du vert’libéral Alain Beuret qui demandait l’élaboration d’un système dont l’argent ...
Pas de taxe de stationnement sur les parkings d’entreprises

Une motion du vert’libéral Alain Beuret qui demandait l’élaboration d’un système dont l’argent aurait été utilisé pour financer la mobilité douce et intelligente a finalement été retirée ce mercredi au Parlement

Une motion demandait de créer une taxe de stationnement sur les parkings d'entreprises. Le texte a finalement été retiré. (Photo : illustration). Une motion demandait de créer une taxe de stationnement sur les parkings d'entreprises. Le texte a finalement été retiré. (Photo : illustration).

Le canton du Jura ne créera pas de taxe de stationnement sur les parkings d’entreprises et ne suivra donc pas l’exemple du Tessin. Le député vert’libéral Alain Beuret en avait fait la proposition dans une motion débattue ce mercredi au Parlement mais il a retiré son texte qui n’a pas reçu de soutien d’autres groupes lors des débats. L’élu de Delémont a reconnu un problème de timing et entend revenir plus tard devant le Parlement avec une autre proposition. Le texte d’Alain Beuret indiquait qu’une taxe de stationnement sur les parkings d’entreprises permettrait de réduire le trafic pendulaire. Le produit d’une telle taxe aurait été destiné à développer la mobilité douce et intelligente. Le Gouvernement appelait à refuser la motion. Il privilégie la mise en place de plans de mobilité dans les entreprises. L’exécutif estime également qu’il est préférable d’attendre les résultats d’un projet de taxe de stationnement qui sera mené de 2025 à 2028 dans le canton du Tessin. Il a également souligné que la mise en place d’une telle taxe nécessiterait une énergie considérable en matière de travail administratif.

Le Parlement jurassien a accepté par 31 voix contre 24 et 3 abstentions une motion transformée en postulat du CS-POP Rémy Meury en lien avec le même sujet. Le texte du député delémontain proposait d’imposer aux grandes entreprises de mettre en œuvre un système de transport en commun obligatoire pour leur personnel.

Le législatif a, enfin, accepté par 39 voix contre 18 un postulat de l’écologiste Céline Robert-Charrue Linder qui défendait plusieurs propositions pour réduire le trafic routier aux heures de pointe. Le Gouvernement considère que les mesures contenues dans le postulat sont réalisées et appelait à accepter le texte. Le classement a été adopté par 33 voix contre 23 et 1 abstention. /fco


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus