David Eray à propos du Chant du Gros : « Un chaos au niveau de la mobilité »

Le ministre jurassien des transports indique qu’il est primordial que les grandes manifestations ...
David Eray à propos du Chant du Gros : « Un chaos au niveau de la mobilité »

Le ministre jurassien des transports indique qu’il est primordial que les grandes manifestations jurassiennes, à l’image du festival noirmonier, établissent un plan d’action concret en matière de transport

David Eray est venu évoquer la problématique de la mobilité dans le Jura mardi dans la Matinale. (Photo: archives) David Eray est venu évoquer la problématique de la mobilité dans le Jura mardi dans la Matinale. (Photo: archives)

Les grandes manifestations jurassiennes doivent agir en matière de mobilité. C’est en substance l’appel lancé ce mardi matin sur RFJ par le ministre jurassien des transports David Eray. L’élu taignon reconnaît que des efforts sont fournis lors de certains événements, notamment les matches du HC Ajoie, mais souligne qu’il y a de grosses lacunes pour d’autres manifestations. Selon lui, « on a vu au niveau du Chant du Gros un chaos complet au niveau de la mobilité », avec des gens « coincés » qui étaient énervés en arrivant et qui « ne reviendront peut-être plus » au festival. Fort de ce constat, un groupe de réflexion a été mis sur pied pour favoriser l’émulation autour de la mobilité pendant les grosses manifestations. L’objectif, c’est de proposer, voire d’imposer à ces événements des solutions conformes aux attentes de la population.

« On se doit de proposer quelque chose de plus conforme aux enjeux climatiques », selon David Eray

De son côté, le patron du Chant du Gros tient à relativiser les propos de David Eray. Il évoque aussi une réalité économique pour justifier l’absence de gratuité des transports publics pour rallier le Noirmont. « Il y a eu des difficultés le premier soir, le mercredi, mais ensuite nous avons corrigé le tir. Il y a toujours possibilité de faire mieux. Mais il y a aussi une réalité économique qui a fait que nous ne pouvions pas offrir la gratuité des transports cette année. Nous avons prochainement rendez-vous avec les CJ et Car Postal pour essayer d’améliorer cela pour l’année prochaine », explique Gilles Pierre.

« Tout ne peut malheureusement pas être gratuit », estime Gilles Pierre

Du côté de la Braderie de Porrentruy, son président Eric Pineau relève que des aménagements ont été proposés cette année, avec des Noctambus supplémentaires offerts par la Municipalité et un partenariat avec les CJ pour le stationnement gratuit à la gare de Alle. Il se dit ouvert à la mise en place d’un plan de mobilité plus global, mais souligne qu’il faudra alors trouver de nouveaux partenaires pour son financement.


Réflexions aussi autour des pendulaires

Les autorités doivent aussi trouver des solutions pour inciter les travailleurs pendulaires à emprunter les transports publics ou à favoriser le covoiturage. « Et ça ne concerne pas que les frontaliers, loin de là », tient à faire remarquer David Eray. D’après lui, plusieurs pistes sont étudiées et nombreuses sont les entreprises sensibles à la question. Ainsi, des entreprises réfléchissent à mettre des transports communs en place entre la France et la Suisse. Le ministre jurassien des transports note, par ailleurs, que les parkings mis en place dernièrement pour le covoiturage sont « très bien utilisés », tant dans le Jura qu’en France voisine. David Eray remarque que la loi qui limite les surfaces de parking dans les entreprises fait effet. /mle


Actualisé le

Actualités suivantes