L’affaiblissement du franc est « une bonne nouvelle » pour le tissu économique jurassien

Plus le franc est fort, plus il renchérit les produits d’une région exportatrice comme la nôtre ...
L’affaiblissement du franc est « une bonne nouvelle » pour le tissu économique jurassien

Plus le franc est fort, plus il renchérit les produits d’une région exportatrice comme la nôtre et la pénalise, explique le directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Jura Pierre-Alain Berret. L’inflation qui pourrait en résulter ne devrait pas avoir trop de conséquences

Le franc a renoué avec la parité face à l'euro mercredi après-midi, avant de retomber sous ce seuil symbolique,  Le franc a renoué avec la parité face à l'euro mercredi après-midi, avant de retomber sous ce seuil symbolique, 

Une correction bonne à prendre pour les entreprises jurassiennes. L’affaiblissement du franc suisse par rapport à l’euro est bien accueilli par le tissu économique de la région. La monnaie nationale a renoué mercredi avec la parité face à la monnaie unique européenne pour la première fois depuis juillet dernier. La Banque nationale suisse avait cherché à renforcer le franc pour limiter l’inflation dans le pays, avant de détendre sa position. « Plus le franc est fort, plus il renchérit les produits d’une région exportatrice comme la nôtre et la pénalise. L’industrie suisse gagne un franc sur deux à l’étranger et la zone euro est son plus gros client », explique le directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Jura Pierre-Alain Berret.

L’affaiblissement du franc pourrait toutefois favoriser l’inflation, moins élevée en Suisse qu’ailleurs en Europe : « Un franc fort protège de l’inflation, puisque tous les produits importés sont moins chers. L’inflation pourrait ainsi désormais être attisée. Mais on voit que celle-ci a plutôt tendance à refluer actuellement après les pics atteints en milieu et en fin d’année passée, donc ce léger affaiblissement du franc ne devrait, selon moi, pas avoir de grandes conséquences à ce niveau-là », tempère Pierre-Alain Berret, alors qu’un début de normalisation des coûts des matières premières et des produits énergétiques est observé. L'inflation moyenne a atteint 2,8% en Suisse en 2022. À titre de comparaison, elle a atteint 5,2% en France et 7,9% en Allemagne. /emu


Actualisé le

Actualités suivantes