La Chambre de commerce et d’industrie du Jura face au défi de la relève

Lors de son assemblée générale mercredi soir à Saignelégier, la CCIJ a évoqué la pénurie de ...
La Chambre de commerce et d’industrie du Jura face au défi de la relève

Lors de son assemblée générale mercredi soir à Saignelégier, la CCIJ a évoqué la pénurie de personnel et la résilience des entreprises jurassiennes face aux complications liées à la guerre en Ukraine

La CCIJ compte sur la formation des jeunes pour contrer la pénurie de personnel dans le futur. (Photo d'illustration : archives). La CCIJ compte sur la formation des jeunes pour contrer la pénurie de personnel dans le futur. (Photo d'illustration : archives).

Les entreprises jurassiennes doivent faire face au manque de main d’œuvre. La Chambre de commerce et d’industrie du Jura (CCIJ) a tenu mercredi soir son assemblée générale à la Halle-Cantine à Saignelégier. Si la CCIJ a notamment loué la résistance des sociétés face aux challenges liés à la guerre en Ukraine, elle a aussi évoqué la question de la pénurie de personnel. Une situation qui pourrait se poursuivre puisque ces dix prochaines années en Suisse, 1 million de « baby-boomers » partiront à la retraite alors que 500'000 jeunes entreront sur le marché du travail, avertit la CCIJ.

Pour répondre à ce défi, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura avance plusieurs solutions. « Il est primordial de former les jeunes et aider les entreprises à trouver les meilleures solutions, souligne Georges Humard. Il faut aussi mettre sur pied des crèches flexibles pour améliorer la situation des femmes sur le marché du travail. Il est également nécessaire d’automatiser la production et de créer des moyens de production qui rendront nos sociétés compétitives », appuie le président de la CCIJ.

En plus de la pénurie de main d’œuvre, d’autres défis se profilent tels que le changement climatique, vu par Georges Humard comme une opportunité pour les entreprises, ou encore les relations avec l’Europe.


La fin de BAT va peser

La CCIJ a présenté son rapport d’activité pour 2022. Elle met en avant l’arrivée de 27 nouveaux membres l’an dernier pour porter son total à 519 entreprises, ce qui représente plus de 16'000 emplois dans le canton. Les membres de la CCIJ ont aussi accepté les comptes 2022 qui bouclent sur un bénéfice de plus de 18'500 francs, et le budget qui prévoit un déficit d’environ 2'700 francs. Les prévisions sont négatives car elles prennent en compte la fermeture programmée de l’usine BAT à Boncourt, qui est le principal client du service de légalisation de la CCIJ, a rappelé le directeur de la Chambre Pierre-Alain Berret.

Invité à s’exprimer à la tribune, le président du Gouvernement jurassien Jacques Gerber a loué l’inventivité dont font preuve les entreprises de la région. Le ministre de l’économie a aussi rappelé l’importance des sociétés dans le développement du canton. « Politique et économie sont indissociables et complémentaires », a-t-il affirmé.

La CCIJ et ses membres ont terminé l’assemblée générale par un hommage à la directrice adjointe Marlyse Fuhrer qui part à la retraite après 43 ans d’activité au sein de l’entité. /nmy

Les membres de la CCIJ étaient réunis à Saignelégier mercredi soir pour l'assemblée générale. Les membres de la CCIJ étaient réunis à Saignelégier mercredi soir pour l'assemblée générale.


Actualisé le

Actualités suivantes