L’économie jurassienne s’attend à un léger tassement

La Chambre de commerce et d’industrie du Jura a dévoilé jeudi en fin de journée son enquête ...
L’économie jurassienne s’attend à un léger tassement

La Chambre de commerce et d’industrie du Jura a dévoilé jeudi en fin de journée son enquête conjoncturelle d’automne 2023 qui se base sur les réponses de 100 entreprises de la région. L’optimisme est tempéré par le contexte mondial

La Chambre de commerce et d’industrie du Jura a présenté son enquête conjoncturelle d’automne jeudi soir au Théâtre du Jura à Delémont. La Chambre de commerce et d’industrie du Jura a présenté son enquête conjoncturelle d’automne jeudi soir au Théâtre du Jura à Delémont.

L’économie jurassienne devrait faire face à un ralentissement ces prochains mois. C’est ce qui ressort de l’enquête conjoncturelle d’automne de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura. Celle-ci a été présentée jeudi en fin de journée au Théâtre du Jura à Delémont. Elle révèle que l’économie régionale continue à performer, malgré́ le ralentissement de l’économie mondiale, mais qu’il y a davantage de retenue dans les appréciations que l’année passée. Ainsi, 59% des entreprises font part d’une marche des affaires « bonne à excellente », soit 8 points de moins que l’année dernière. A contrario, elles sont 13% à la qualifier de « médiocre ou mauvaise », soit 8 points de plus qu’il y a un an. La CCIJ souligne qu’à court terme les carnets de commandes bien garnis protègent de toute mauvaise surprise, même si l’optimisme est plus tempéré́ qu’il y a un an à cause du contexte mondial. Les anticipations restent toutefois positives au-delà̀ de six mois, malgré́ le resserrement des politiques monétaires, la croissance chinoise et les guerres en Ukraine et au Moyen-Orient. « L’économie jurassienne est très exportatrice et dès le moment où il y a des secousses dans le monde il y a plusieurs effets, comme le renforcement du franc suisse qui est mauvais pour l’industrie d’exportation, ainsi que le ralentissement des économies où nos entreprises ont leurs principaux clients », explique le directeur de la CCIJ Pierre-Alain Berret.

A noter que l’inflation et la hausse massive des coûts de l’énergie ont pesé́ sur les marges d’autofinancement, qui restent toutefois « bonnes à excellentes » pour près de la moitié des entreprises. Plus de 60% d’entre elles vont continuer d’investir, et même plus des trois quarts dans l’industrie. Le marché́ de l’emploi devrait, lui, marquer un léger tassement à un niveau élevé́. Même si cela représente 8 points de moins par rapport à la dernière enquête, 21% des sociétés annoncent vouloir engager, et même une sur quatre dans l’industrie. Le contexte actuel, marqué par une pénurie de personnel dans de nombreux secteurs et une inflation proche de 2%, entraine des anticipations salariales à la hausse. Il y a 59% des entreprises interrogées qui prévoient des augmentations comprises entre 1 et 3%.

Pierre-Alain Berret : « Le contexte géopolitique est le principal facteur de risques pour le futur, selon les entreprises »

Focus sur la digitalisation des entreprises

Par ailleurs, l’enquête, réalisée en partenariat avec les Chambres de commerce de Suisse latine, s’est intéressée à la digitalisation, et en particulier à l’usage d’outils d’intelligence artificielle comme chatGPT. Près d’un quart des entreprises utilisent déjà̀ cet outil, principalement dans leurs relations commerciales et en production/logistique. « Cela peut leur apporter des gains de productivité, leur permettre de développer de nouveaux services ou encore les assister dans tout ce qui touche à la communication, par exemple », poursuit Pierre-Alain Berret. Plus de 60% des dirigeants estiment toutefois qu’ils ne l’utiliseront pas à l’avenir, car leur domaine d’activité́ n’est pas adapté́ et/ou par manque de connaissances spécifiques, alors que plus de 80% des entreprises n’ont pas encore pu développer de stratégie dédiée à ce sujet.

Pierre-Alain Berret : « C’est susceptible de révolutionner quelques activités au sein des entreprises »

L’enquête conjoncturelle de la CCIJ a été menée entre le 11 septembre et le 3 octobre. Elle a rassemblé 100 réponses, soit près de 20% des entreprises sollicitées, et représentant environ 45% des emplois. /comm-emu


Actualisé le

Actualités suivantes