Budget bénéficiaire adopté à Delémont

Le Conseil de ville de la capitale jurassienne a accepté lundi soir le budget 2024 qui prévoit ...
Budget bénéficiaire adopté à Delémont

Le Conseil de ville de la capitale jurassienne a accepté lundi soir le budget 2024 qui prévoit un résultat légèrement meilleur que prévu

Le budget 2024 a généré de longues discussions au Conseil de ville de Delémont Le budget 2024 a généré de longues discussions au Conseil de ville de Delémont

Le budget 2024 de la commune de Delémont a franchi lundi soir l’écueil du Conseil de ville. Le législatif l’a adopté à une majorité évidente avec quelques modifications. Le résultat boucle ainsi sur un bénéfice de 70'840 francs alors que le projet du Conseil communal tablait sur un excédent de recettes de 27'640 francs. Le budget comprend des mesures strictes comme celle de ne pas octroyer le renchérissement au personnel communal. Ce point n’a toutefois pas été contesté. Les débats ont toutefois été longs pour boucler le budget. Une vingtaine d’amendements avaient été déposés par les différents groupes politiques, parfois sur de très faibles sommes. Toutes les modifications proposées par le groupe CS-POP et Vert-es contribuaient à alourdir le résultat. Elles ont été refusées à une exception près, soit le maintien des indemnités et des jetons de présence pour les membres du Conseil de ville. Le groupe CS-POP et Vert-e-s a dénoncé une volonté de baisser le nombre de séances du législatif et de limiter la démocratie. Il a reçu notamment le soutien de l’UDC sur ce point. Les autres amendements émanaient du Parti socialiste avec parfois des économies supplémentaires à la clef. La suppression d’une somme de 30'000 francs pour la promotion, l’image et la communication a ainsi été adoptée. Le vice-maire de Delémont - qui suppléait le maire Damien Chappuis - s’est dit satisfait de l’issue des débats. Claude Schlücher a toutefois rappelé que le passage à l’équilibre ne constitue qu’une étape vers le rétablissement des finances communes qui devra être effectif d’ici à la fin de la législature, soit 2027, pour éviter une mise sous tutelle de la commune. Il a également précisé que le Conseil communal allait d’ores et déjà proposer de nouvelles mesures dès l’année prochaine. 

Claude Schlüchter : « Ce n’est qu’une étape »

Eau, réseau électrique et questions orales

Le Conseil de ville de Delémont a, par ailleurs, accepté lundi soir à l’unanimité une révision du règlement concernant la distribution de l’eau. La mise à niveau du texte découle de la refonte et de l’harmonisation des bases légales cantonales. Elle n’entraîne aucune conséquence sur le prix de l’eau dans la capitale jurassienne.

Le législatif a également approuvé à une majorité évidente un crédit-cadre de 1'100'000 francs pour l’entretien du réseau électrique de niveau de tension 6, soit les transformateurs. La somme porte sur la période 2025 à 2029. Le Conseil de ville a, enfin, refusé par 24 voix contre 6 et 5 abstentions une motion interne qui demandait l’établissement d’une alternance entre les groupes politiques lors des questions orales. Le texte était porté par la centriste Lisiane Poupon. /fco



Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus