Un congé parental d’ici trois ans pour les employés de la ville de Delémont

Le Conseil de ville a mis sous toit lundi la révision du Règlement de service pour le personnel ...
Un congé parental d’ici trois ans pour les employés de la ville de Delémont

Le Conseil de ville a mis sous toit lundi la révision du Règlement de service pour le personnel communal qui comprend une telle mesure. Les élus ont toutefois accepté d’octroyer un délai de mise en œuvre à l’exécutif

Le conseiller communal et vice-maire, Claude Schlüchter, a notamment présenté la position de l'exécutif devant les conseillers de ville. Le conseiller communal et vice-maire, Claude Schlüchter, a notamment présenté la position de l'exécutif devant les conseillers de ville.

Un congé parental devrait bel et bien être octroyé aux employés de la ville de Delémont, mais pas dans l’immédiat. La mesure a été validée lundi soir par le Conseil de ville dans le cadre de la deuxième lecture de la révision du Règlement de service pour le personnel communal. Contrairement à la proposition adoptée en première lecture, un délai de trois ans a été accordé au Conseil communal pour que celui-ci revienne avec un projet devant le législatif. L’exécutif aurait toutefois souhaité bénéficier de cinq ans. Alors que la ville doit faire des économies, l’objectif était de se donner du temps pour déterminer les modalités d’application et la portée d’un tel congé dont la charge annuelle est estimée entre 150'000 et 220'000 francs.

Au final, les membres du législatif ont donc privilégié la proposition socialiste comprenant un délai de trois ans pour la mise en œuvre de cette innovation. Représentant du PS, Pierre Brülhart a estimé que cinq ans étaient trop longs même s’il a admis qu’il fallait tenir compte de la situation financière de la ville. Pour le groupe PLR et PVL, Christophe Günter a, de son côté, tout simplement appelé à biffer le congé parental. « La commune n’a pas les moyens de payer des vacances supplémentaires à ses employés », a-t-il déclaré avant que la proposition ne soit écartée. Représentant du Centre, Patrick Frein a indiqué que son groupe n’était pas opposé à l’idée d’un congé parental, mais il a partagé la volonté de l’exécutif de mener une réflexion globale et de ne pas précipiter les choses.

Notez que le nouveau règlement prévoit également une prolongation de 10 à 20 jours du congé paternité. Il comprend, par ailleurs, le maintien du 13e salaire partagé - qui est calculé selon le salaire moyen de l’ensemble de l’administration communale et qui constitue un cas unique en Suisse - et de l’allocation de résidence pour les collaborateurs qui habitent à Delémont.

Au vote final, le texte a été adopté par 22 voix contre 4 et 9 abstentions.


Un gros crédit reporté

Pressé par le temps et le repas de fin d’année prévu à l’issue de la séance, le bureau du Conseil de ville a décidé de repousser le vote sur le message au corps électoral concernant la demande de crédit de 10,5 millions de francs pour l’assainissement de la conduite d’eau entre Develier et Delémont. Conseillère communale en charge du dossier, Murielle Macchi-Berdat a regretté ce report. Elle a indiqué que les délais ne permettront pas de soumettre l’enveloppe à la population lors des votations fédérales du mois de mars.


Des enfants seuls sur le chemin de l’école

Lors des questions orales, Suzanne Maître-Schindelholz a interrogé l’exécutif concernant la décision de la Maison de l’enfance de ne plus accompagner les enfants de 3e Harmos à l’école. La conseillère de ville PCSI a évoqué une annonce brutale et difficilement comprise par les parents. Le conseiller communal Patrick Chapuis a expliqué que le partenaire qui effectuait ce travail avait dénoncé son contrat pour la fin de l’année. Malgré le lancement d’un appel d’offres, la ville n’est pas parvenue à trouver une solution pour l’instant. /alr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus