Criminalité en hausse dans le Jura

Le canton a connu une augmentation de 10% des infractions au Code pénal selon les statistiques ...
Criminalité en hausse dans le Jura

Le canton a connu une augmentation de 10% des infractions au Code pénal selon les statistiques de la criminalité dévoilées ce lundi. Si la plupart des infractions sont en baisse, les cambriolages et la cybercriminalité explosent

Les cambriolages ont notamment augmenté de 41% en 2023 dans le canton du Jura, révèle la statistique policière de la criminalité 2023. (Photo : illustration). Les cambriolages ont notamment augmenté de 41% en 2023 dans le canton du Jura, révèle la statistique policière de la criminalité 2023. (Photo : illustration).

La criminalité est en hausse dans le canton. La police jurassienne a recensé une augmentation de 10% des infractions au Code pénal en 2023, indique la statistique policière de la criminalité dévoilée ce lundi. Le nombre de cas se monte à 3'305 en 2023, contre 3'017 l’année précédente. Cette hausse suit la tendance nationale qui affiche une criminalité en hausse de 14%.


Les cambriolages en hausse de 41%

« La plupart des infractions au Code pénal sont en diminution, mais nous avons sur 2023 une grosse problématique sur l’atteinte au patrimoine », souligne le commissaire divisionnaire Bertrand Schnetz, chef de la police judiciaire. Au sein de ces infractions au patrimoine (+15%), ce sont surtout les cambriolages qui explosent de 41 % ! La police dénombre 277 cas de vol par effraction en 2023 contre 197 cas une année auparavant. Des chiffres qui s’expliquent en partie par un « retour de la criminalité itinérante, donc venant de l’étranger, qui s’était assoupi durant le Covid », ainsi que par des vols en séries commis par des bandes locales.

Bertrand Schnetz : « Un retour de la criminalité itinérante »

« Nous avons un phénomène de cambriolage dans des villas en fin de journée, surtout dû à des bandes itinérantes. Une bande locale de mineurs a aussi commis des vols dans une quinzaine d’installations sportives en Ajoie, une autre bande a commis 25 cas sur des restaurants et bars de la région », précise Bertrand Schnetz. L’Ajoie reste davantage touchée que les autres districts, tous comme les communes « qui disposent d’un axe routier avec la France ». Les résultats obtenus par la police jurassienne ces dernières semaines laissent espérer une amélioration. Les vols par effraction de véhicule sont aussi en forte hausse, passant de 6 cas en 2022 à 43 cas en 2023.


Hausse attendue de la cybercriminalité

L’autre voyant rouge est celui, attendu, de la cybercriminalité qui augmente de 61%. « Les cas ont été multipliés par 10 en 10 ans dans le Jura. On est passé de 38 cas en 2014 à 379 cas l’an passé », dépeint le commandant de la police jurassienne Damien Rérat. Des cas souvent difficiles à saisir, car l’enquête « mène souvent à l’étranger ». La police doit alors définir ce qui mérite d’y consacrer de l’énergie, envoyer une commission rogatoire à l’autre bout du monde n’étant pas souvent suivi d’effets probants.

Damien Rérat : « Des efforts sur les effectifs en cybercriminalité ces prochaines années »

« Le montant de l’infraction en jeu va jouer un rôle sur les efforts que vont fournir la police et le ministère public. On a beaucoup de petits montants, mais parfois ce sont des sommes à six chiffres, les économies d’une vie, qui s’envolent », confie Damien Rérat qui ne cache pas que l’accent devra être mis sur « davantage de moyens et d’effectifs » pour lutter contre les cyberdélits à l’avenir. La police jurassienne travaille actuellement avec « une spécialiste pure » en cybercriminalité, appuyée de policiers scientifiques formés dans le domaine.


Démantèlement d’un trafic de cocaïne

Au rayon des progrès notables figurent la baisse des violences domestiques de 12% ainsi que des infractions liées aux stupéfiants qui ont été divisées par deux. « Nous avons concentré nos efforts l’an passé sur le démantèlement d’un important trafic de cocaïne entre l’Espagne et le Jura qui s’est soldé par une dizaine d’arrestations », précise encore le commandant. Les infractions liées à la violence ont, elles, diminué de 13% ce qui représente 327 cas en 2023. Les violences graves sont passées de cinq à trois infractions. Une tentative d’homicide a été recensée. La police jurassienne a encore comptabilisé une diminution de 31% des infractions contre l’intégrité sexuelle (48 infractions) et huit viols. Les infractions liées à des actes d’ordre sexuel avec des enfants ont baissé de 40% et représentent 12 cas en 2023. /comm-gtr-jpi


Actualisé le

Actualités suivantes