Un audit externe demandé pour examiner la gestion des ressources humaines de l’Etat jurassien

Le député Vert’libéral Raoul Jaeggi veut faire la lumière sur les vagues de départs au sein ...
Un audit externe demandé pour examiner la gestion des ressources humaines de l’Etat jurassien

Le député Vert’libéral Raoul Jaeggi veut faire la lumière sur les vagues de départs au sein de l’administration cantonale et des établissements autonomes

Raoul Jaeggi veut faire la lumière sur la gestion des ressources humaines à l'Etat jurassien (photo : archives). Raoul Jaeggi veut faire la lumière sur la gestion des ressources humaines à l'Etat jurassien (photo : archives).

Les nombreux départs au sein de l’administration jurassienne interpellent Raoul Jaeggi. Le député Vert’libéral a déposé une motion (ndlr : co-signée par les députés Vert’libéraux Emilie Moreau, Ismaël Vuillaume et Alain Beuret et par le PCSI Vincent Hennin) au Parlement jurassien pour examiner la gestion des ressources humaines de l’Etat jurassien et le rôle du Gouvernement dans cette gestion. L’élu de Bassecourt demande la création d’une commission d’enquête, sous la forme d’un audit externe. Il requiert aussi que sa motion soit traitée avec urgence. Une dizaine de chefs de service ont quitté le navire depuis début 2023.


Un champ lexical très fort

Dans sa motion, Raoul Jaeggi n’y va pas de main morte. Le Vadais estime que « l’heure est grave » et que ces départs sont « loin d’être anodins ». S’il a décidé d’agir, c’est parce qu’il avait déjà pointé du doigt ce problème il y a plusieurs années : « En 2018, j’avais interpellé le Gouvernement avec une liste longue comme le bras de départs », souligne Raoul Jaeggi, qui indique que le nombre de départs pose de réelles questions. Selon l’élu, il y a clairement un « problème de relation entre les chefs de service et le Gouvernement ». Le député nuance toutefois en affirmant que l’attractivité de la fonction est questionnable. Il est convaincu que l’audit externe est aussi un outil pour éclaircir cela.


L’audit externe, un outil pour délier les langues

Par sa fonction au législatif cantonal, Raoul Jaeggi a reçu plusieurs échos après les différents départs à l’administration jurassienne. Plusieurs rumeurs circulent aussi. Or, selon lui, le secret de fonction retient les collaborateurs ou ex-collaborateurs qui n’osent pas se livrer quant aux différents problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. Raoul Jaeggi est convaincu que sa démarche est la bonne : « C’est même une chance pour le canton du Jura de pouvoir libérer du secret de fonction les gens qui ont envie de dire les choses, et il y en a », assure-t-il. Pour le député de Bassecourt, l’heure n’est plus au dialogue entre les parties, car le train est passé et les dossiers se sont accumulés. /mle

Raoul Jaeggi : « Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il y a ce problème »


Actualisé le

Actualités suivantes