Le slowUP lance le Marathon du Jura

La manifestation phare de la mobilité douce dans la Vallée de Delémont innove pour 14e édition ...
Le slowUP lance le Marathon du Jura

La manifestation phare de la mobilité douce dans la Vallée de Delémont innove pour 14e édition avec un marathon destiné aux coureurs à pied, discipline que l’on n’a plus vue dans le Jura depuis les années 80

Les marathoniens effectueront une petite répétition de boucle autour de Bassecourt pour atteindre les 42,19 km. (Illustration : SuisseMobile) Les marathoniens effectueront une petite répétition de boucle autour de Bassecourt pour atteindre les 42,19 km. (Illustration : SuisseMobile)

Le traditionnel slowUP se renouvèle. La manifestation qui fait la part belle à la mobilité douce dans la vallée de Delémont va innover pour sa 14e édition qui se tiendra le dimanche 30 juin. Le nouveau comité d’organisation lance le « Marathon du Jura », épreuve reine de course à pied sur route de 42,2 km que l’on n’avait plus vu dans le canton depuis les années 80 et des éditions qui se tenaient sur les rives du Doubs autour de St-Ursanne. Le genre d’évènement d’ordinaire coûteux et complexe à organiser. « Sans l’infrastructure du slowUP, on ne pourrait pas l’organiser, car les frais de sécurité et de balisage seraient trop élevés, autour de 60'000 francs. Utiliser ce qui est déjà mis en place pour le slowUP est une chance unique pour organiser un marathon », explique Dave Cattin, l’un des nouveaux responsables de l’organisation. Le marathon, ainsi qu’un semi-marathon de 21km et une course de 14km, utiliseront le tracé du slowUp avec un départ le matin à 9h00, soit une heure avant l’ouverture officielle de la manifestation.

Dave Cattin : « Sans l’infrastructure du slowUP, on ne pourrait pas organiser un marathon »

« La cohabitation avec les autres participants au slowUP, notamment les vélos ou rollers, sera tout à fait possible, car les coureurs seront échelonnés le long de la route », précise Dave Cattin. Pour arriver aux très exacts 42,19 km, il a simplement fallu organiser une répétition de petite boucle entre Bassecourt et Courfaivre, sans dévier du tracé initial. Si l’épreuve ne sera pas labellisée Swiss Athletics cette année, faute de temps pour constituer le dossier, elle pourrait l’être l’avenir. « C’est encore une phase test que l’on va organiser sur les trois prochaines années. On regarde ce qui fonctionne ou pas, corriger, et voir évidemment si le public répond », souffle Dave Cattin qui espère attirer environ 500 participants sur les trois courses. Les épreuves seront aussi ouvertes aux personnes à mobilité réduite sous l’égide du « Club Fauteuil Roulant Jura », parrain de cette 14e édition, qui a déjà participé aux marathons de New York ou encore de Berlin.


Retour de la halte de Châtillon, modification de parcours à Delémont

Les organisateurs tablent sur 20'000 personnes pour l’ensemble de la manifestation qui semble trouver un nouveau souffle. En effet, les sociétés locales et bénévoles ont bien répondu à l’appel pour organiser des haltes avec restauration et animation, ce qui permettra notamment le retour de Châtillon comme village-étape. Cette halte, particulièrement appréciée à mi-parcours, avait disparu l’an dernier faute de bénévoles, mais a, depuis, été reprise par une nouvelle équipe. L’autre nouveauté est la traversée de la ville de Delémont avec un centre névralgique du slowUP Place de la Poste dans le quartier de la gare, et non plus dans la cour du château. « Pour diverses raisons, notamment pratiques, le slowUP ne passera plus en vieille ville », lâche Olivier Piquerez, l’un des organisateurs. La manifestation reste accessible gratuitement, sauf pour les trois courses à pied pour lesquelles les inscriptions sont déjà ouvertes. /jpi


Actualisé le

Actualités suivantes