Le Jura entend œuvrer pour améliorer l’attractivité de son administration

Dans une réponse à une question écrite du député CS-POP Rémy Meury en lien avec le départ de ...
Le Jura entend œuvrer pour améliorer l’attractivité de son administration

Dans une réponse à une question écrite du député CS-POP Rémy Meury en lien avec le départ de plusieurs cadres, le Gouvernement exprime sa volonté de mener des réformes pour s’adapter aux nouveaux besoins

Le Gouvernement souhaite mener des réformes pour revaloriser la fonction publique. (Photo libre de droits). Le Gouvernement souhaite mener des réformes pour revaloriser la fonction publique. (Photo libre de droits).

L’Etat jurassien est-il vraiment un employeur attractif ? Le Gouvernement a répondu ce vendredi à cette question écrite du député Rémy Meury, déposée au Parlement. L’élu CS-POP a souhaité remettre la compresse à la suite de nombreux départs de cadres enregistrés au sein de l’administration pour obtenir le point de vue de l’exécutif.

Le Gouvernement explique de manière globale que le monde du travail est en perpétuelle évolution et que la relation au travail a beaucoup changé. Il relève que si l’administration cantonale faisait office pour certains de référence enviable dans le Jura, elle est aujourd’hui un employeur public comme un autre sur un marché plus grand et plus concurrentiel. Pour l’Etat, l’administration ne figure plus parmi les employeurs les plus recherchés.

Le Gouvernement ne veut pas comparer les départs de cadres, jugeant les motifs différents. Il admet tout de même l’existence d’un sentiment de ne pas pouvoir remplir les missions à satisfaction en raison des moyens financiers très limités dont dispose le canton. Les programmes d’économie successifs ont ainsi une influence sur la motivation des employés. L’exécutif évoque aussi le positionnement complexe des hauts cadres qui doivent endosser des rôles multiples.


Revaloriser la fonction publique

Le Gouvernement souhaite évidemment que la situation s’améliore. Il parle en effet d’enjeux énormes. Il s’agit selon lui d’engager des réformes profondes, non seulement pour gagner en efficience et en efficacité, mais aussi pour revaloriser la fonction publique. Et dans un appel au rassemblement pour une concertation constructive indispensable, l’exécutif estime que c’est seulement en alignant les visions entre Parlement, Gouvernement et administration qu’un projet cohérent et viable pourra être construit. L’objectif est de faire évoluer le cadre législatif et règlementaire dans le domaine des ressources humaines et moderniser l’Etat.

L’exécutif reconnaît qu’il fait face aujourd’hui à des problèmes de recrutement de responsables. Il indique que l’attractivité n’est de loin pas qu’une question de salaire, mais requiert des conditions attrayantes et un environnement professionnel stimulant. Des échanges réguliers ont déjà lieu pour s’adapter au mieux aux nouveaux besoins. Le Gouvernement évoque le télétravail, les horaires flexibles, les postes partagés, le temps partiel, la compensation d’heures supplémentaires en congé, le perfectionnement professionnel et la formation dans le management public comme possibilités offertes au sein de l’administration. /rch


Actualités suivantes

Articles les plus lus