Sur la piste du braqueur de Chevenez

La banque Raiffeisen de Chevenez braquée

L’insécurité croissante évoquée au Parlement jurassien. Lors des questions orales mercredi matin, le député Didier Spies s’est inquiété des récents braquages perpétrés dans le canton, alors que la police est fortement absorbée par des tâches administratives. L’élu UDC a demandé s’il existe un accord de coopération avec le Corps des gardes-frontières et si la collaboration peut être accrue.

Charles Juillard, ministre de Justice et police, a commencé par rappeler que les effectifs de police ont été revus à la hausse. Il a ajouté qu’elle fait ce qu’elle peut au vu du nouveau code de procédure. Il a précisé que cela fait en tout cas cinq ans qu’un tel accord existe et qu’il a été étendu il y a plus d’une année. Le ministre a mentionné la très bonne collaboration avec la France voisine.

Un exemple de collaboration réussie

Charles Juillard illustre ses propos avec le cas du braquage de Chevenez la semaine dernière. Un des auteurs a été interpellé le jour-même. Le second a été identifié et son arrestation ne devrait être qu’une question de temps. L’opération a été rendue possible grâce à une collaboration de la police cantonale, de la police locale de Porrentruy, des gardes-frontières et d’une vingtaine de gendarmes français. /iqu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus