La complainte des heures de pointe

Tunnel

Joe Dassin l’a chanté, Frédéric Lovis en a parlé. La patience des automobilistes est parfois mise à rude épreuve. Le Jura n’est pas une terre à bouchons, mais le trafic est « très souvent ralenti lors des heures de grandes affluences dans les tunnels du Mont-Terri et du Mont-Russelin ». C’est la constatation faite ce mercredi à la tribune du Parlement par le député Frédéric Lovis (PCSI), qui se demande si des solutions sont prévues pour améliorer cette complainte des heures de pointes. L’élu de Boécourt souhaite anticiper une situation qui pourrait s’avérer encore plus problématique à l’avenir, et de citer l’exemple de l’extension de la zone d’activité de la Haute-Sorne située à Glovelier.

Par la voix du ministre de l’Equipement Philippe Receveur, le Gouvernement a répondu que « la situation de la Transjurane est normale » en rapport avec des prévisions fédérales et en comparaison à d'autres tronçons suisses. Le Jura est conscient de ce cas de figure mais ne « prévoit aucune mesure constructive ni de simples mesures d’adaptation ». Le ministre a conseillé les entreprises, dans la mesure du possible, « à lisser les horaires et ainsi revoir les moments où les pendulaires s’insèrent dans le trafic ». Douze mille véhicules traversent les tunnels du Mont-Terri et du Mont-Russelin chaque jour. /clo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus