La CCIJ se porte bien

La Chambre de Commerce et d'Industrie se porte bien. Elle a tenu jeudi soir sa 35e assemblée générale à Delémont. Les comptes 2013 ont été acceptés. Ils bouclent avec un bénéfice de 14'000 francs. Le budget 2014 prévoit quant à lui un bénéfice de 6'000 francs.

Dans leur allocution respective, le président de la CCIJ  Patrick Corbat et le directeur Jean-Frédéric Gerber ont fait la part belle à la politique. Ils ont notamment dénoncé "des initiatives populaires à foison qui remettent en cause le système".  Le vote du 9 février sur l'immigration de masse a particulièrement été évoqué, comme celui du 18 mai sur le salaire minimum à 4'000 francs. La Chambre a été active durant les différentes campagnes: "Nous n'avons guère eu le loisir d'initier des actions spécifiques l'année passée compte tenu des nombreuses campagnes politiques que nous avons été appelés à mener", à déclaré Jean-Frédéric Gerber. Et d'ajouter: "La saturation menace avec le nombre disproportionné d'initiatives qui sont lancées. D'autant que la plupart de ces textes sont devenus de purs produits de marketing servant le seul intérêt électoraliste de leurs auteurs."

La conférence de Christophe Keckeis

Au terme de la partie statutaire, la CCIJ a donné la parole à son invité Christophe Kecheis. L'ancien chef de l'armée a fait un exposé sur le thème "Planet Solar en zone pirate". Il a présenté toutes les mesures de précautions prises pour lutter contre la piraterie lors du tour du monde du bateau solaire suisse. /rch


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus