Ciel bleu, mais pas encore le zénith

Le tourisme jurassien se porte toujours mieux. L’an 2013 a permis d’enregistrer un nouveau ...
Ciel bleu, mais pas encore le zénith

Etang de la Gruère L'étang de la Gruère reste l'un des joyaux du tourisme jurassien. Il doit être réaménagé ces prochaines années.

Le tourisme jurassien se porte toujours mieux. L’an 2013 a permis d’enregistrer un nouveau record du nombre de nuitées avec un total de 342'721. L’augmentation atteint 5,2% par rapport à 2012. Elle s’explique en partie par la rénovation du village REKA de Montfaucon. Jura Tourisme a présenté ses chiffres lors de son assemblée générale qui s’est tenue jeudi après-midi au Noirmont. Autre bonne nouvelle: la tendance se confirme pour 2014.

Le temps semble donc au beau fixe pour Jura Tourisme, mais quelques nuages rappellent les efforts qu’il faut continuer à fournir. Il y a tout d’abord la force du franc qui rend le tourisme cher en Suisse par rapport aux pays voisins; il y a aussi la provenance des touristes. Aujourd’hui 82% de la clientèle jurassienne est suisse, le marché étranger peine à se développer malgré les campagnes de promotion menées ces dernières années; enfin, l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT) et ses contraintes pour les nouvelles constructions est nocive selon les responsables de Jura Tourisme, qui voient en elle un frein au développement de l’offre. Le soutien des pouvoirs publics sera important pour que les grands projets (Jurassica, aménagement de l’étang de la Gruère, Doubs) aboutissent.

Le Label Q

Pour Jura Tourisme, les prestataires de la région peuvent s’améliorer dans un domaine clef: la qualité de l’accueil…surtout en matière de visibilité. « On sous-estime son importance », selon Guillaume Lachat, directeur de Jura Tourisme. Aujourd’hui, les sites de réservations et de promotion en ligne sont devenus incontournables pour exister. « Je ne sais pas si c’est par timidité jurassienne, mais nos prestataires ont peur d’oser aller de l’avant, constate Guillaume Lachat. Or, ne pas s’afficher sur ces systèmes, c’est ne pas exister du tout. »

Du coup, Jura Tourisme va inciter sérieusement les prestataires à se labelliser. Il met sur pied des cours dénommés Label Q (label qualité). « Il faut que nos gens suivent ces cours, mais c’est à Jura Tourisme de fournir les efforts pour les convaincre de participer » conclut Pierre Boillat, le président de l’association. /clo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus