Au petit soin pour les affluents du Doubs

Doubs

Revitaliser les ruisseaux pour améliorer la santé du Doubs. L’Office de l’Environnement a mis à l’enquête publique depuis mercredi un projet de réaménagement de cinq zones de confluences. Ces ruisseaux se trouvent sur les communes de Saignelégier, de Soubey et de Clos du Doubs. Il s’agit des ruisseaux du Vautenaivre, du Sat, des Champs Fallat, du Malrang et de la Motte. Les travaux concernent l’embouchure de ces cours d’eau sur au total 700 mètres. L’enveloppe se monte à 500'000 francs, dont 60% à charge de la Confédération. Les travaux devraient débuter l’année prochaine en juin et être terminés fin octobre. L’objectif est avant tout d’améliorer la circulation de la faune piscicole, par exemple en construisant des bras morts, en éliminant des pièges à gravier ou encore en adoucissant les berges.

Le potentiel écologique des zones de confluence

L’Office de l’Environnement concentre ses efforts principalement sur les zones de confluence puisqu’elles sont particulièrement intéressantes d’un point de vue biologique. Selon Laurent Gogniat, responsable du domaine Nature, « c’est là que le potentiel écologique est le plus important » pour la faune piscicole et en général pour toute la biodiversité de la rivière. Les poissons utilisent ces affluents comme zone de reproduction. Ils font partie intégrante de l’écosystème du Doubs. Si les zones de frai sont revitalisées, la rivière devrait se porter mieux. Mais l’Office de l’environnement ne compte pas s’arrêter là. Pour le moment, le projet porte sur les cinq ruisseaux prioritaires. Mais d’autres revitalisations devraient être planifiées à l’avenir.

La Fédération cantonale des pêcheurs jurassiens a été intégrée à la réflexion. Elle est très favorable à ce projet. Selon l’organisation, « c’est une première mesure concrète » pour améliorer la santé du Doubs. /nqu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus