La vidéosurveillance débarque dans le Jura

La police jurassienne se dote d’une nouvelle loi. Le Parlement a accepté mercredi en première ...
La vidéosurveillance débarque dans le Jura

caméra

La police jurassienne se dote d’une nouvelle loi. Le Parlement a accepté mercredi en première lecture par 35 voix, contre 10 et 14 abstentions la révision totale de la loi cantonale sur la police. Cette réforme prévoit surtout d'améliorer la police de proximité et de développer des synergies entre la police cantonale et les polices communales ou intercommunales.

Vidéosurveillance : une première !

Des règles en matière de vidéosurveillance sont, pour la première fois, fixées dans cette loi. Jusque-là, seule la Convention intercantonale relative à la protection des données et à la transparence dans les cantons du Jura et de Neuchâtel l’évoquait. Désormais, à condition toutefois que le Parlement accepte la loi en deuxième lecture, la police cantonale jurassienne pourra, à des fins sécuritaires, utiliser des systèmes de vidéosurveillance dans les accès de ses bâtiments, dans les cellules de garde à vue, dans les salles d’audition, sur le matériel ou dans les véhicules de la police, sur les axes routiers et tunnels du canton et sur la voie publique si cela permet d’identifier des personnes susceptibles d’avoir commis des infractions.

Pas de Conseil cantonal de sécurité publique

La majorité du législatif cantonal a par contre refusé de créer un Conseil cantonal de sécurité publique. « Cette proposition s'inscrivait pourtant vraiment dans cette volonté de développer une véritable politique de police de proximité qui est un concept assez novateur, mais qui aurait permis d’associer la société civile et les différents partenaires de la sécurité dans la définition des priorités par exemple de l’action policière », regrette le ministre de la police, Charles Juillard. /afa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus