OPTI-MA est bouclé

Parlement jurassien

OPTI-MA était à nouveau au programme du Parlement jurassien mercredi matin. Les députés se sont prononcés en deuxième lecture sur les mesures d’économies qui sont de leur compétence. En première lecture, seule la mesure demandant d’abroger l’arrêté portant l’adhésion du Parlement jurassien à l’Assemblée parlementaire de la Francophonie avait été rejetée par le législatif jurassien. Cette fois, à nouveau, la plupart des mesures ont facilement passé la rampe. Seules la réduction des subventions aux écoles privées et la facturation des cartes de facilité de stationnement pour les personnes à mobilité réduite n’ont pas obtenu l’aval des députés.

Des discussions peu nourries

Les débats n’ont guère été houleux. Très peu de députés sont montés à la tribune pour exprimer leur avis ou celui de leur groupe. Les arguments ont surtout été développés par les rapporteurs de la majorité et minorité de la commission, parfois avec véhémence.

Pour la minorité, Anselme Voirol, des Verts, n’a pas mâché ses mots pour dire tout le mal qu’il pensait de certaines des mesures soumises au plénum. Il a dénoncé des informations lacunaires pour ce qui est de la privatisation du laboratoire cantonal, parlé d’une mesure humiliante pour les femmes concernant la suppression du bureau de l’égalité au profit d’un poste de délégué, ou encore qualifié d’antisociale l’introduction d’un impôt minimal de 50 francs, qui ne ferait qu’aggraver la situation des plus miséreux, selon lui.

Le député a toutefois trouvé du répondant. Le représentant de la majorité, Gilles Froidevaux, l’a contredit en apportant des précisions sur certains points, idem pour plusieurs ministres, avec une pointe en particulier lancée par Charles Juillard : « Tout ce qui est excessif est insignifiant ».

Que deux mesures rejetées

Deux mesures seulement n’ont pas trouvé grâce aux yeux des élus. La plupart sont passées comme une lettre à la poste, malgré l’opposition du camp CS-POP Verts. La privatisation du laboratoire cantonal a bien suscité quelques discussions et le ministre de la santé Michel Thentz est venu expliquer la nécessité de réduire la voilure en raison de la diminution attendue de la masse de travail. Mais la mesure a facilement été acceptée.

Ce n’est pas le cas de la réduction des subventions aux écoles privées. La commission, d’abord favorable, a changé de camp. Et même si la ministre de la formation Elisabeth Baume-Schneider en a appelé à la raison en expliquant que vu les efforts demandés à toutes les autres institutions, il s’agissait d’une question d’équité, les députés ont refusé cette mesure. C’est en particulier le PDC, appuyé par le PCSI, qui a fait pencher la balance par 32 voix contre 27.

Enfin, autre mesure refusée sur l’avis du Gouvernement et de la commission, les cartes de facilité de stationnement pour les personnes à mobilité réduite ne seront finalement pas facturées.

La boucle est désormais bouclée. Reste aux élus à approuver le budget 2015 avec les incidences d’OPTI-MA. /iqu

 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus