OPTI-MA intègre les effets de la réforme de l'imposition des entreprises

Lors de l’heure des questions orales mercredi matin au Parlement jurassien, le député PDC Yves ...
OPTI-MA intègre les effets de la réforme de l'imposition des entreprises

Parlement jurassien

Lors de l’heure des questions orales mercredi matin au Parlement jurassien, le député PDC Yves Gigon s’est inquiété des impacts de la troisième réforme fédérale de l’imposition des entreprises sur les finances du canton du Jura. Les nouvelles exigences de l’OCDE obligent en effet les cantons à abolir les statuts fiscaux spéciaux dans les cinq ans. Toutes les entreprises devront donc être imposées de la même manière, ce qui engendrera des pertes fiscales. Dans sa réponse, le ministre des finances s’est voulu rassurant. Charles Juillard a expliqué que les pertes fiscales estimées par le Gouvernement jurassien sont intégrées dans les 35 millions du programme d’économies OPTI-MA. « Nous devrions donc pouvoir faire face à cette réforme car le canton du Jura est par ailleurs marginalement touché par ces statuts spéciaux du moins en ce qui concerne un impact direct », a-t-il indiqué.

Le Jura doit agir pour rester attractif

Le président du Gouvernement a par contre déclaré que le canton du Jura ne pourra pas maintenir un taux d’imposition qui dépasse les 20% au vu de la politique fiscale pratiquée dans les cantons qui entourent le Jura. « Nous sommes conscients et convaincus que nous devons faire un effort pour garder une attractivité du canton et surtout faire en sorte que les entreprises établies dans le Jura y restent en allégeant la pression fiscale sur celles-ci », a ajouté Charles Juillard. /afa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus