«Le délai est court, il faudra se décider rapidement»

Les partis delémontains sont encore sous le coup de la surprise. Après l’annonce fracassante ...
«Le délai est court, il faudra se décider rapidement»

Delémont

Les partis delémontains sont encore sous le coup de la surprise. Après l’annonce fracassante de la démission de Pierre Kohler ce mercredi, les convoitises commencent à poindre pour reprendre le siège de maire, mais aucun candidat ne s’est encore manifesté.

Le PDC aura la tâche ardue de trouver un remplaçant capable de prendre la suite du fringant politicien. Le président de la section locale, Pascal Mertenat, a déclaré sur RFJ qu’il ne se présenterait pas.

Pour le PS, cette démission est l'occasion de récupérer le fauteuil qu’il avait dû céder en 2009 après plus de 50 ans. La présidente de la section delémontaine Murielle Macchi-Berdat pourrait être intéressée, tout comme le conseiller communal Jean-Yves Gentil.

Du côté du PLR, son président Pierre Chételat ne nie pas que la fonction l’intéresse mais indique que rien n’est décidé à l’heure actuelle. « Si on parvient à trouver un candidat, c’est déjà bien », explique le conseiller de ville.

 « Les délais sont très courts, il faut se décider rapidement », a déclaré  Jean-Paul Miserez, président de la section locale du PCSI. « Nous nous sentons évidemment concernés. Nous allons commencer par poser la question à notre conseiller communal Damien Chappuis, sans toutefois lui imposer quoi que ce soit ».

A l’UDC, Philippe Rottet ne s’y attendait pas du tout. « Pour nous, l'objectif est avant tout de maintenir la mairie plutôt à droite, donc tout est ouvert. Il est possible que l’on présente un candidat, mais aussi que l’on s’allie à un ou plusieurs partis dans une coalition ». Philippe Rottet et Dominique Baettig, qui ne pourront plus se représenter pour un prochain mandat au Conseil de ville lors des élections de 2017, estiment que si l’UDC présente un candidat, il s’agira d’une personne plus jeune.

Quant à la gauche de la gauche, tout reste envisageable pour le CS-POP Verts. « Il faudra être réactif, on n’exclut pas la possibilité de présenter un candidat à la mairie, encore faut-il le trouver », nous a confié la présidente de la section delémontaine, Jeanne Beuret.

A noter que tous les partis vont évidemment se réunir en assemblée et comité ces prochains jours pour évoquer l’élection à la mairie de la capitale jurassienne le 22 mars. /afa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus