Le Gouvernement fait volte-face

Le Gouvernement jurassien fait marche arrière. L'exécutif cantonal a suspendu l'ordonnance ...
Le Gouvernement fait volte-face

L'ordonnance sur l'énergie a été suspendue mercredi par le Gouvernement jurassien quatre mois après l'avoir adoptée. L'article 39, jugé trop contraignant, a notamment provoqué une levée de boucliers

 Le ministre David Eray a expliqué mercredi devant le Parlement jurassien les raisons du Gouvernement d'avoir décidé la suspension de l'ordonnance sur l'énergie pourtant adoptée en décembre par l'exécutif cantonal.

Le Gouvernement jurassien fait marche arrière. L'exécutif cantonal a suspendu l'ordonnance sur l'énergie qu'il avait pourtant accepté en décembre dernier. Un volte-face qui fait suite à la levée de boucliers liée à l'article 39 du texte jugé trop contraignant. Cet article stipule que tout remplacement d'une installation de production de chaleur dans un bâtiment d'habitation soit soumis à autorisation. Selon le texte, l’autorisation ne sera délivrée que si le bâtiment est certifié selon le standard Minergie et si la classe D du certificat énergétique cantonal pour la performance énergétique globale du bâtiment est atteinte.

 

Motion urgente retirée

Le député PLR Alain Schweingruber avait d'ailleurs déposé une motion urgente afin de demander l'abrogation de cette ordonnance. Motion que le député libéral-radical a finalement retiré mercredi matin au Parlement jurassien étant donné la décision du Gouvernement de suspendre le texte.

 

Ordonnance plus digeste

Le ministre de l'environnement David Eray a précisé que l'exécutif allait à nouveau se pencher sur l’ordonnance dans le but de l'améliorer. « Nous avons peut-être sous-évalué l'impact social de cet article 39 pour les propriétaires qui n'ont pas forcément de grands revenus et qui n'ont pas la possibilité financière de répondre à l'ordonnance », a déclaré David Eray. « Nous avons entendu les différents retours de la population, c'est pour cela que nous avions déjà pris la décision de surseoir à l'entrée en vigueur du texte avant même le dépôt de la motion », a précisé le ministre de l'environnement. « On souhaite désormais que ce texte soit digeste pour les propriétaires jurassiens. Nous pourrions ainsi modifier le texte en donnent un délai supplémentaire dans le cas d'un changement de chauffage ou modifier les critères d'exception », conclut le ministre jurassien. A noter que vu la sensibilité du sujet, le Gouvernement jurassien pourrait décider de mettre exceptionnellement l’ordonnance en consultation. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus