Delémont va serrer la vis en matière de déchets abandonnés

Le Conseil de ville a accepté lundi soir une motion qui demande à l’exécutif d’agir davantage ...
Delémont va serrer la vis en matière de déchets abandonnés

Le Conseil de ville a accepté lundi soir une motion qui demande à l’exécutif d’agir davantage contre le littering. Les élus ont aussi validé un crédit pour la rénovation de la tête du puits de mine

Les conseillers de ville étaient de retour à l'Hôtel de ville lundi, mais ils ont dû se masquer. Les conseillers de ville étaient de retour à l'Hôtel de ville lundi, mais ils ont dû se masquer.

La lutte contre les abandons de déchets va s’intensifier à Delémont. Le Conseil de ville a adopté lundi soir une motion du groupe PLR qui vise à sévir davantage contre le littering. Porté par Michel Friche, le texte demande au Conseil communal de prendre toutes les dispositions nécessaires pour dénoncer les contrevenants et les sanctionner pénalement. L’exécutif soutenait la démarche. Le conseiller communal en charge du dossier, Ernest Borruat, a évoqué plusieurs pistes dont celle d’installer de nouvelles caméras de surveillance mobiles. Des réflexions sont également en cours au niveau cantonal pour assermenter les voyers communaux et leur donner la possibilité de dénoncer certains abus.  


Une aide pour la rénovation de la tête du puits de mine

Le Conseil de ville a également validé un crédit de 150'000 francs pour une participation de la ville à la restauration de la tête du puits de mine des Rondez. Divers travaux sont prévus dans ce bâtiment inscrit à l’inventaire des monuments historiques protégés. L’association qui assure sa conservation et sa mise en valeur souhaite rénover l’infrastructure, mais aussi faire vivre davantage l’espace. Elle entend réaliser une exposition permanente sur l’exploitation minière et l’industrie du fer au premier étage du bâtiment. Pour y accéder, un escalier sera aménagé autour d’une structure métallique grillagée qui rappellera l’emplacement du puits à l’époque.

L’association veut aussi créer un espace polyvalent dans l’ancienne salle des machines. Cette surface pourra accueillir jusqu’à 100 personnes pour des conférences ou des séances. Un architecte spécialisé en conservation du patrimoine a établi un devis d’1'200’00 francs pour ces travaux. L’association de la tête de puits de mine a déjà récolté 80% du montant grâce à des dons et des subventions du canton et de la Confédération. Si tout se passe bien, les travaux se dérouleront l’an prochain.


Un processus participatif pour l’extinction de l’éclairage

Par ailleurs, les élus ont donné leur feu vert à un crédit de 65'000 francs pour la réalisation d’un règlement sur l’éclairage public et privé. L’idée est de définir dans ce texte les modalités liées l’extinction des lumières pendant la nuit. Pour se faire, un processus participatif sera mis en place afin d’intégrer tous les acteurs concernés à la discussion. C’est une démarche indispensable pour aboutir à un consensus, selon la conseillère communale, Murielle Macchi-Berdat. 

Murielle Macchi-Berdat : « L’extinction de l’éclairage public est un sujet émotionnel »

Des caméras au Gros-Seuc

À l’heure des questions orales, Tania Schindelholz de l’Alternative de Gauche s’est étonnée de la présence de plusieurs caméras à l’école du Gros-Seuc depuis la fin des travaux de rénovation. Le conseiller communal en charge des écoles a confirmé l’information. Claude Schlüchter a toutefois précisé que les caméras avaient été installées à l’extérieur du bâtiment à la suite d’incivilités. La ville a obtenu toutes les autorisations en matière de protection des données. Seule la police pourra visionner les images en cas de problèmes particuliers.


En bref

Les conseillers de ville ont également :

  • accepté, à l’unanimité, les comptes 2019 qui présentent un bénéfice de 69'000 francs ;
  • validé la révision du Règlement concernant les inhumations, le cimetière et le funérarium de la Commune municipale de Delémont dans le cadre de la mise à disposition d’un columbarium ;
  • approuvé une motion de Maël Bourquard (PS) pour favoriser l’utilisation du bois dans les constructions communales ;
  • accepté une motion de Céline Robert-Charrue Linder (Alternative de Gauche) pour établir un plan de mobilité scolaire à Delémont.

Après plusieurs séances à la salle St-Georges en raison de la pandémie, le législatif était lundi soir de retour à l’Hôtel de ville avec toutefois l’obligation du port du masque pour les élus. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus