Face à l’afflux de patients Covid, la marge de l’H-JU se réduit

L’Hôpital du Jura a annoncé mardi qu’il reportait certaines opérations non urgentes. RFJ a ...
Face à l’afflux de patients Covid, la marge de l’H-JU se réduit

L’Hôpital du Jura a annoncé mardi qu’il reportait certaines opérations non urgentes. RFJ a fait le point avec Yannick Mercier, le directeur médical de l’institution dans le journal de 18h

Le report de certaines opérations est dû au nombre de patients, pas seulement en soins intensifs, mais aussi dans les unités habituelles, nous a dit Yannick Mercier Le report de certaines opérations est dû au nombre de patients, pas seulement en soins intensifs, mais aussi dans les unités habituelles, nous a dit Yannick Mercier

 

L’Hôpital du Jura (H-JU) est sous tension, et fait face à un afflux de malades du Covid-19. L’institution a alerté ce mardi qu’elle était contrainte de repousser certaines interventions non urgentes, et de suspendre le SMUR d’Ajoie. Au moins huit opérations agendées cette semaine ont dû être ajournées. « On a repoussé des interventions éminemment électives qui ne mettent pas en danger la vie des patients », nous a expliqué Yannick Mercier, le directeur médical de l’H-JU. Le médecin précise qu’il peut s’agir par exemple d’orthopédie, d’urologie ou de chirurgie générale.

 

Yannick Mercier était notre invité dans le journal de 18h

 

En fin de journée mardi, le service des soins intensifs était plein, avec six patients hospitalisés, dont quatre pour Covid-19. La décision de suspendre le SMUR doit servir à rapatrier des forces : « Cela permettra d’ouvrir des lits de soins intermédiaires, détaille Yannick Mercier. Ils seront peut-être moins équipés en personnel que les soins intensifs, mais permettront de surveiller des patients qui en auraient besoin ». Actuellement, les malades qui entrent à l’hôpital ont tendance à être un peu plus jeunes, et ne sont majoritairement pas vaccinés. « Sur notre petit échantillon dans le Jura, ce n’est peut-être pas statistiquement significatif, mais on suit le trend qu’on observe partout dans le monde », explique le directeur médical.

 

 

Des effectifs stables malgré quelques absences

Le taux d’absence a été un peu plus élevé que d’habitude ces derniers mois, mais Yannick Mercier se réjouit de ne pas avoir constaté de « grandes volées de démissions » parmi le personnel soignant. « Actuellement on reste stables, mais un peu tendus, du fait que certains sont malades ou en quarantaine ». Le canton du Jura et l’H-JU devraient bientôt recevoir le renfort de l’armée et de la protection civile, le temps de laisser passer l’orage. /vja

 

 

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus