Démission de la cheffe de Service de la santé publique

Après un an et demi de fonction, Mélanie Brülhart a remis sa démission pour le mois de juin ...
Démission de la cheffe de Service de la santé publique

Après un an et demi de fonction, Mélanie Brülhart a remis sa démission pour le mois de juin en évoquant le manque de ressources nécessaires pour mener à bien ses missions

La cheffe du  Service de la santé publique Mélanie Brülhart a déposé sa démission. (Photo : archives / Canton du Jura) La cheffe du Service de la santé publique Mélanie Brülhart a déposé sa démission. (Photo : archives / Canton du Jura)

La cheffe du Service de la santé publique quitte déjà son poste. Arrivée en octobre 2022, Mélanie Brülhart a remis sa démission pour le mois de juin. La démissionnaire motive son départ par un manque de moyens, selon le communiqué de presse du canton transmis vendredi matin. Mélanie Brülhart indique « ne pas pouvoir bénéficier des ressources nécessaires dans son domaine pour mener à bien les missions qui lui ont été confiées ». La cheffe du Service de la santé publique précise que plusieurs échanges et solutions ont été discutés, en vain, avec le Département en cette période d’économie. Le Gouvernement déplore le départ de sa collaboratrice et est conscient de la charge particulièrement importante qui pèse sur les responsables de service. Le communiqué de presse rappelle que, pour alléger leurs tâches, l’exécutif cantonal a proposé à plusieurs reprises au Parlement l’engagement de secrétaires généraux. Ces bras droits des ministres doivent permettre aux chefs de service de se concentrer sur la conduite de leurs équipes et sur les dossiers stratégiques.

Jacques Gerber : « Nous partageons cette appréciation »

De leurs côtés, les autorités cantonales regrettent le départ de Mélanie Brülhart. « Nous sommes parfaitement d’accord avec le constat qui a été fait. Cela pose évidemment des questions de fond sur le fonctionnement de nos cadres dans l’administration et l’environnement dans lequel doivent évoluer nos chefs de service. Un environnement extrêmement exigeant, complexe et parfois avec des rôles qu’ils ne devraient pas nécessairement assumer, je pense notamment à ce trait d’union permanant avec les demandes politiques », nous a confié le ministre de la Santé Jacques Gerber.

Le poste de chef du Service de la santé publique sera prochainement mis au concours. /comm-ncp-alr


Actualisé le

Actualités suivantes