Pas d’assouplissement immédiat concernant les taches blanches

Les 134 délégués de la Fédération suisse du cheval franches-montagnes réunis mercredi après-midi ...
Pas d’assouplissement immédiat concernant les taches blanches

Les 134 délégués de la Fédération suisse du cheval franches-montagnes réunis mercredi après-midi en assemblée ordinaire ont vécu une séance calme, notamment en raison du retrait de l’ordre du jour du point sur les taches blanches

Plus de 130 délégués se sont réunis à Saignelégier. Plus de 130 délégués se sont réunis à Saignelégier.

Il n’y a pas vraiment eu de débat à l’assemblée ordinaire des délégués de la Fédération suisse du cheval franches-montagnes. La séance qui réunissait 134 ayants droit à Saignelégier a été plutôt calme mercredi après-midi avec un ordre du jour assez léger. Deux points auraient pu faire réagir, mais ils ont été retirés par le comité de la FSFM avant l'assemblée. Il s’agissait de propositions concernant des modifications partielles des règlements en matière d’approbation des étalons et des directives sur les marques blanches sur les chevaux franches-montagnes.

Andreas Aebi : « Avec toutes ces questions, ce n’était pas clair »

Pour l’heure, les taches blanches ne sont toujours pas tolérées sur les spécimens de race pure en dessus du pli du genou. Le comité a pris conscience que cet élément faisait passablement débat au sein des différentes sections. Il a décidé de prendre le temps de se pencher sur la question avant de revenir devant l’assemblée avec des propositions plus concrètes. Il n’y aura donc pas d’assouplissement de la réglementation des taches blanches dans l’immédiat. « Ce n’est pas encore assez mûr, on doit rediscuter de la direction dans laquelle on veut aller. Dans une année, tout sera plus clair », assure Andreas Aebi, président de la FSFM. Ce dernier a d’ailleurs profité de cette assemblée pour confirmer aux délégués que des discussions étaient en cours avec le milieu politique concernant les mesures d’économies du Haras national.

Un ordre du jour accepté quasiment à l’unanimité

Dans les autres points à l’ordre du jour, l’assemblée a approuvé à l’unanimité les comptes 2023 qui présentent un bénéfice de 121'766 francs. Le budget 2024 qui table sur une perte de 2'125 francs après dissolution des réserves a été validé par l’ensemble de l’assemblée. Martin Stegmann, François Lachat et Pierre Koller ont également été reconduits pour quatre nouvelles années au sein du comité de la FSFM. Un nouveau membre a été élu à l’unanimité. Il s’agit de l’habitant de Fregiécourt, Mario Gandolfo. « Notre magnifique cheval franches-montagnes me permet de vivre et je vais donc tout faire pour le défendre au mieux », a-t-il déclaré après son élection. Cette assemblée a également été marquée par le retrait du juge de la FSFM Pierre Koller. Actif depuis 12 ans, il a analysé plus de 3'300 poulains et 1'400 étalons. « J’ai été quelqu’un d’intransigeant pour donner une ligne à mes collègues. C’est surtout pour garder une qualité et que notre race reste saine. /lge

Pierre Koller : « Je suis vivant, je suis content »


Actualisé le

Actualités suivantes