Murielle Macchi-Berdat fait profil bas

Muriel Macchi-Berdat

Certains parleront de mea culpa, d’autres de clarification. Murielle Macchi-Berdat (PS) a tenu à mettre les choses au clair au sujet de l’Unité hospitalière médico-psychologique de Delémont (UHMP). Le mois dernier, la députée socialiste dénonçait dans une interpellation parlementaire le fait que la médecin-cheffe de l’UHMP ne dispose pas de titre FMH en psychiatrie. Une déclaration tonitruante qui avait provoqué une vive et ferme réaction de l’Hôpital du Jura (HJU) puis une réunion en urgence des responsables du parti socialiste.

Ce mercredi, Murielle Macchi-Berdat est montée à la tribune du Parlement jurassien. « Je dois rectifier mes propos », a-t-elle concédée d’emblée. « La médecin-cheffe de l’UHMP est bien en possession de son titre FMH », et de « regretter » cette situation née d’un « manque de dialogue et de contrôle à la source ». « Je pensais disposer d’informations issues de sources fiables », a admis Murielle Macchi-Berdat, « j’accepte les griefs ».

La députée a ajouté qu’elle a eu dernièrement une entrevue avec le directeur de l’HJU au cours de laquelle Kristian Schneider « a reconnu avec franchise qu’il existe un dysfonctionnement à l’UHMP ».

Toutefois, Murielle Macchi-Berdat a le sentiment « qu’il a été fait grand cas de mon erreur et qu’on parle peu de la situation très difficile de l’UHMP et de ses conséquences pour les patients et le personnel ». Elle et son parti souhaitent donc tirer la sonnette d’alarme pour trouver des solutions d’avenir. /clo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus