Au maximum, trois nouveaux parcs éoliens

Une trentaine d’éoliennes pourront sortir de terre dans le Jura, où le Gouvernement a retenu ...
Au maximum, trois nouveaux parcs éoliens

Une trentaine d’éoliennes pourront sortir de terre dans le Jura, où le Gouvernement a retenu cinq sites potentiels d’implantation, selon une planification par étape qui débutera à la Haute Borne

Trois nouveaux parcs éoliens pourraient voir le jour dans le Jura. Trois nouveaux parcs éoliens pourraient voir le jour dans le Jura.

L’éolien par étape, et d’abord à la Haute Borne. C'est la vision du Gouvernement en matière d’énergie éolienne dans le Jura. Trois ans après la première version, l’Exécutif a dévoilé vendredi la révision de la fiche du plan directeur. Les buts finaux restent inchangés, mais la manière de les atteindre évolue.

« Il faut un bon projet pour convaincre la population ». Fort de cette vision, David Eray a apporté un changement stratégique à la sensible planification éolienne. Celui qui n’était pas ministre au moment de la sortie de la fameuse fiche 5.06 veut désormais une planification par étapes. « Il ne faut pas aller vite, mais proposer un dossier de qualité qui réponde aux attentes », a expliqué le ministre de l’Environnement.


5 sites, dont un « projet-modèle »

Le canton exige aussi qu’un maximum de trois nouveaux sites puisse voir le jour sur le territoire cantonal. « Nous tenons à une concentration des installations », a expliqué Daniel Rieder, chef du Service du développement territorial, qui précise qu’une dizaine d’éoliennes pourraient s’implanter sur chaque site. Après une analyse technique très fouillée, le canton a retenu cinq lieux potentiels :

  • Haute Borne (Bourrignon, Delémont, Develier, Pleigne)
  • Sur Rosé – Plain Fayen (Courchapoix, Courrendlin, Courroux, Mervelier, Rebeuvelier, Val Terbi)
  • Champ du Fol (Fahy, Grandfontaine, Haute-Ajoie)
  • Les Boulaies (Basse-Allaine, Coeuve, Damphreux, Lugnez)
  • Le Peu-Claude (Les Bois, Le Noirmont)

La carte des zones retenues pour mettre en place des parcs éoliens. La carte des zones retenues pour mettre en place des parcs éoliens.

Le Gouvernement souhaite d’abord réaliser ce qu’il a dénommé un « projet-modèle », dans le but de montrer à la population jurassienne que l’énergie éolienne ne se résume pas aux projets si souvent décriés de St-Brais et du Peuchapatte. Le choix s’est porté sur la Haute Borne, site qui possède déjà des promoteurs et qui a reçu l’appui des Conseils communaux des quatre communes concernées. Ils ont donné leur accord à l’inscription de ce principe dans le plan directeur cantonal.

 

« Secret défense », Bure disparaît

Prévu il y a trois ans, le site de Bure est rayé de la carte. Le Département fédéral de la défense (DDPS) ne veut aucune turbine à moins d’un kilomètre de la place d’armes. Le DDPS a aussi sommé le déplacement du site prévu aux Franches-Montagnes qui ne touche désormais plus la commune de Muriaux. La raison ? « Secret défense », a répondu l’armée !

David Eray en direct à 12h15 sur RFJ

Pas de passage en force

La volonté gouvernementale est de favoriser une démarche participative. Ainsi, chaque commune devra donner son accord avant que le moindre projet ne puisse être lancé sur son territoire, et si une commune refuse, alors le projet sera abandonné. « Nous ne passerons pas en force », a assuré David Eray, qui laisse aux Conseils communaux leur façon d’obtenir ou pas un accord. Le peuple pourrait donc être consulté.

Avec cette révision, le Gouvernement maintient le cap d’origine. Il veut respecter la stratégie fédérale 2050 qui vise à sortir la Suisse du nucléaire et produire 150 millions de kilowattheurs d’ici 2035 sur le sol cantonal. Cette révision est désormais entre les mains du Parlement, appelé à en débattre et à se prononcer, probablement au début de l’année prochaine.


Librevent attend avant de réagir

Le dossier éolien est combattu vigoureusement par Librevent dans le Jura. Contactée vendredi, l’association de sauvetage des paysages des Franches-Montagnes n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat à cette révision. Son président Jean-Daniel Tschan nous a expliqué que le comité va d’abord se réunir puis convoquer la presse la semaine prochaine pour livrer une position officielle. /clo-cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus