Pas touche aux places de parc publiques à Haute-Sorne

Le Conseil général a refusé lundi soir une motion visant à limiter leur nombre. Le législatif ...
Pas touche aux places de parc publiques à Haute-Sorne

Le Conseil général a refusé lundi soir une motion visant à limiter leur nombre. Le législatif, qui était réuni pour la première fois depuis le semi-confinement, a aussi donné son feu vert aux comptes 2019

Le législatif s'est retrouvé à Glovelier pour la première fois depuis le mois de mars. Le législatif s'est retrouvé à Glovelier pour la première fois depuis le mois de mars.

Le nombre de places de stationnement publiques ne sera pas réduit à Haute-Sorne. Réuni pour la première fois depuis le semi-confinement, le Conseil général a refusé lundi soir une motion de Christophe Terrier du groupe PS Verts. Le texte demandait notamment à l’exécutif d’abolir la gratuité et de limiter la durée de parcage pour financer le développement de la mobilité douce. L’élu a estimé qu’une part non négligeable des places était utilisée de manière inadéquate, voire illicite par des voitures sans plaques.

Le maire a indiqué qu’une telle mesure était ni souhaitable ni judicieuse dans les conditions actuelles. Jean-Bernard Vallat a mis en avant la nécessité pour de nombreux habitants de la commune de se déplacer en voiture. Le maire a également avancé qu’il n’était pas opportun de compliquer davantage le travail des commerces locaux qui souffrent particulièrement en cette période. Il a précisé que la majorité des cas de parking illicite trouvait rapidement une solution.

Le Conseil communal a proposé à Christophe Terrier de transformer son texte en postulat, mais ce dernier a refusé. Selon Jean-Bernard Vallat, des études sont déjà en cours pour instaurer davantage de zones bleues.


Trois points facilement adoptés

Le Conseil général a, par ailleurs, approuvé à l’unanimité les comptes 2019 qui bouclent sur un bénéfice de 98'090 francs alors que le budget tablait sur un déficit de 904'360 francs. Ce résultat s’explique notamment par des rentrées fiscales plus importantes que prévues.

Le législatif a également donné son feu vert à un crédit de 278’00 francs pour les mesures urgentes d’assainissement de l’ancienne décharge de Rosireux à Bassecourt. La commune prend en charge 10% des frais. Le reste est partagé entre le canton et la Confédération. Le ruisseau du Tramont doit notamment être remis à ciel ouvert pour éviter une aggravation de la pollution des eaux.

Les élus ont aussi accepté une motion transformée en postulat du groupe UDC pour revoir certaines modalités concernant l’adjudication des coupes de bois. Enfin, ils ont donné leur préavis positif à une modification du plan de zones dans le cadre de la réalisation d’un parking par le home médicalisé Claire-Fontaine qui va mener un projet d’agrandissement.


Un mégot à l’origine de l’incendie

À l’heure des questions orales, Alain Girardin du groupe HSA a demandé à l’exécutif où en était l’enquête sur l’incendie de l’école secondaire de la Haute-Sorne à Bassecourt. Le conseiller communal en charge du dossier, Pascal Crétin, a indiqué que l’affaire était classée au niveau du Ministère public. D’après les conclusions qui viennent de parvenir au syndicat scolaire, le feu est parti d’un mégot de cigarette dans une poubelle. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus