Retour à l’expéditeur pour la hausse des salaires des membres de l’exécutif de Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a refusé lundi soir d’entrer en matière sur une modification ...
Retour à l’expéditeur pour la hausse des salaires des membres de l’exécutif de Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a refusé lundi soir d’entrer en matière sur une modification de règlement visant à augmenter la rémunération du maire et des conseiller communaux

Les membres de l'exécutif de Delémont (au premier plan) devront revoir leur copie pour obtenir une hausse de salaires. Les membres de l'exécutif de Delémont (au premier plan) devront revoir leur copie pour obtenir une hausse de salaires.

Les salaires du maire et des conseillers communaux de Delémont ne seront pas augmentés dans l’immédiat. Le Conseil de ville a rejeté lundi soir l’entrée en matière sur une modification de règlement destinée à revoir à la hausse les rémunérations des membres de l’exécutif. La décision a été prise par 26 voix contre 11 et 1 abstention. Le dossier retourne ainsi au Conseil communal. Le PS s’est dit favorable à une réévaluation des salaires du maire et des conseillers communaux mais il a refusé l’entrée en matière. Le Parti socialiste a notamment souhaité des précisions sur les jetons de présence touchés par les membres de l’exécutif dans le cadre de leurs fonctions au sein de sociétés ou d’associations en lien avec la commune. Il s’est également interrogé sur la question du taux d’occupation du maire et des conseillers communaux qui, lui, n’était pas prévu à la hausse dans le projet. L’Alternative de gauche a adopté une position similaire. Le PLR a, quant à lui, davantage contesté sur le fond la nécessité d’augmenter la rémunération des membres de l’exécutif. Le PCSI, de son côté, a soutenu en vain le projet et a même évoqué « un procès d’intention un peu malvenu » fait au Conseil communal. Le PDC n'a pas pris position à la tribune même s’il était favorable au texte, alors que l’UDC a aussi rejeté l’entrée en matière.

Le maire de Delémont a pris acte de la décision du législatif mais il s’est aussi montré affecté par la teneur des débats. « Je me suis parfois senti sur le banc des accusés », a déclaré Damien Chappuis à la tribune. 

Damien Chappuis : « Oui, il y avait aussi une part d’émotion dans mes différents propos »

A noter encore que le Conseil de ville de Delémont n’a pas statué lundi soir sur la subvention complémentaire de 220'000 francs destinée à la Fondation Clair-Logis dans le cadre de la construction de son nouvel EMS. Le Bureau du Conseil de ville avait préalablement indiqué qu’aucun point à l’ordre du jour ne serait ouvert après l’échéance de 22h30. La séance s’est ainsi terminée aux environs de 22h45. /fco


Dans les autres points prévus, le Conseil de ville de Delémont a :


- adopté par 28 voix contre 3 et 6 abstentions le message au corps électoral concernant la demande de crédit de 13'500'000 francs en faveur de la réalisation d’un nouveau bâtiment scolaire sur le secteur des Arquebusiers

- avalisé par 29 voix contre 6 et 3 abstentions le règlement concernant les restrictions d’illumination des enseignes et des vitrines

- accepté par 35 voix contre 0 et 2 abstentions le règlement relatif au raccordement des installations de production d’énergie et à la reprise de l’énergie produite (RIPE)

- avalisé à l’unanimité le crédit-cadre 2023-2027 des Services industriels de 1'950'000 francs pour le renouvellement des conduites de distribution et l’appareillage du réseau potable

- adopté à l’unanimité le crédit-cadre des Services industriels de 1'800'000 francs pour la réalisation de nouvelles stations transformatrices

- accepté par 31 voix contre 5 et 1 abstention le crédit-cadre 2023-2027 des Services industriels de 1'200'000 francs pour le déploiement des stations de recharge publiques pour véhicules électriques à Delémont

- avalisé à l’unanimité le crédit-cadre 2023-2027 des Services industriels de 400'000 francs pour le développement et la gestion des compteurs électriques

- adopté à l’unanimité le crédit-cadre 2023-2027 des Services industriels de 300'000 francs pour la mise en conformité, l’entretien et le déploiement du système Smart-Meter du parc des compteurs de gaz naturel



Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus